Le coût de la transformation digitale

Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, la transformation digitale c’est avant tout une histoire de gains, mais c’est aussi une question de coûts ! Et la question qui revient souvent, c’est combien coûte la mise en place d’un nouveau logiciel ? Parce que l’argent, c’est quand même le nerf de la guerre ! Allons-y !

En fait, quand on parle de coûts, il y a les coûts connus, c’est le coût de la licence, par exemple ce que tu vas trouver sur le site de l’éditeur. Mais il y a aussi tous les coûts cachés. Ce n’est pas parce qu’ils sont cachés qu’ils n’existent pas, loin de là ! En fait, cela représente 2 à 3 fois le prix initial. Mais qu’est ce qu’il y a au juste derrière ses coûts cachés ?

Dans les coûts cachés, ou plus ou moins cachés, on retrouve traditionnellement : 1) le consulting, 2) la migration des données, 3) la customisation, 4) l’intégration, 5) la formation et 6) la maintenance.

1 : Le consulting.

Dans certains cas la mise en place d’un nouveau logiciel, va s’accompagner d’une mission de conseil, qui va consister à bien définir le périmètre et les impacts de ce nouveau logiciel. Généralement il s’agit de prix jour / homme, et lorsque le projet dérape et prend plus longtemps que prévu l’addition s’envole ! Alors un petit un conseil pour le consulting, il faut bien s’assurer que le prix facturé correspond aux compétences et à l’expérience de la personne qui va effectuer la mission. Car certaines sociétés vont être tentées de te facturer un junior au prix d’un senior. Ce qui serait bien, c’est de pouvoir caper le montant cette prestation. C’est à dire, définir un prix maximum que l’on ne
dépassera pas, quoi qu’il arrive.

2 : La migration des données.

Lorsque l’on met en place un nouveau logiciel, évidemment on ne veut pas une coquille vide. On veut récupérer les données existantes. Et ça, ça a un coût ! Généralement c’est un montant forfaitaire qui va dépendre de la qualité des données à importer et de leur volume.

3 : La customisation.

Alors certains logiciels ne sont tout simplement pas customisables, tout au plus paramétrable. Mais ce n’est pas du tout la même chose ! Pour la customisation on parle de modifier des fonctions existantes, ou d’ajouter de nouvelles fonctions. Et cela coûte cher ! Il faut spécifier, implémenter et tester. Il faut savoir que concernant la vraie customisations, le montant peut très vite s’envoler ! On parle de jour / homme. Il faut bien comprendre que le coût va dépendre de la qualité des spécifications. Et forcément, c’est ça qui va pêcher. Il faut absolument obtenir des exemples concrets  de spécifications qui ont déjà été réalisés, avec des exemples de coûts. Et le mieux, c’est d’obtenir une grille de montants forfaitaires en fonction de développements types.

4 : L’intégration.

L’intégration, c’est de faire en sorte que ton nouveau logiciel va communiquer avec l’existant : soit ta boite mail, soit les logiciels qui existent déjà. Là encore, on va retrouver des tarifs en jour / homme, mais tu peux facilement négocier des montants forfaitaires en fonction du type de connecteurs.

5 : La formation.

La formation c’est souvent un poste un petit peu négligé, mais qui a son importance. Il faut non seulement prendre en compte la formation initiale, des gens qui sont déjà dans l’entreprise, mais en plus la formation des nouveaux venus, ceux qui vont arriver en cours de route.

 6 : La maintenance.

Il faut absolument s’assurer que ce poste a été pris en compte dès le départ. Il faut bien évidemment différencier ce qui concerne les défauts, de ce qui a déjà été payé : sur l’intégration des données ou la customisation, dont la maintenance est compris dans le prix, et les petits ajustements qui vont avoir lieu en cours de route ou les oublis. Tous ces coûts sont plus ou moins cachés, ce qui est important c’est de savoir qu’ils existent et de prévoir un budget. Quand tu payes sens de 100 de licence, tu prévois 150 ou 200 de coûts cachés.

Dans la masterclass « comment diriger à l’ère du digital » Je détaille cela avec des exemples concrets. J’explique tous les trucs des sociétés de service pour faire monter l’addition et surtout comment faire pour les contourner ! C’est le dirigeant qui va prendre la décision d’achat en dernier ressort, et c’est important qu’il comprenne ce qui se passe et qu’il soit capable de challenger ses équipes et les fournisseurs. Les inscriptions pour la saison 2 de cette masterclass vont bientôt commencer officiellement, mais tu peux d’ores et déjà te pré-inscrire en envoyant un mail à masterclass@businesswidg.com Cela va te permettre de réserver gratuitement ta place et surtout d’accéder au webinar gratuit dans lequel je donne plein de conseils,, pratiques. Et en plus, j’explique en détail comment fonctionne cette masterclass et quels sont les bénéfices que tu va en retirer ! Les places sont limitées car un des gros points forts de cette masterclass, c’est tu va bénéficier d’un point du personnel pour répondre à toutes questions spécifiques ! Et oui, la transformation numérique c’est ici, et je peux t’aider !